Bailleurs sociaux

dispositif d'aide aux travaux d'amélioration énergétique

Les bailleurs sociaux bénéficient à présent d'un dispositif fiscal législatif leur permettant de faire participer indirectement les locataires aux travaux d'amélioration énergétique sur leur patrimoine.

En effet, la baisse des charges induite par ces travaux peut être rajoutée à 50% au montant des loyers, pour faciliter l'ingénierie financière des projets pour les maîtres d'ouvrage sociaux. Ainsi, tout en limitant la précarité énergétique des ménages modestes, ceux-ci contribuent à l'investissement. Les bailleurs, avec cet outil, ont un obstable financier en moins dans leur action environnementale.

Ceci fait référence à la loi de "mobilisation pour le logement et la lutte contre l'exclustion" du 25 mars 2009, et notamment son article 119, qui permet de compenser 50% des économies d'énergie réalisée par une augmentation du loyer des locataires.

Notre lettre ouverte pour les bailleurs sociaux

"Le réchauffement climatique est devenu depuis quelques années un fait qu'aucune démarche scientifique ne remet plus en cause à travers le monde.
Dans ce tourbillon, et dans le sillage du Grenelle de l'environnement, les modes de conception des bâtiments collectifs en France sont à l'aube d'une profonde mutation.
Pourtant, les différentes parties prenantes - commanditaire, concepteurs et constructeurs - tardent à évoluer, tant sur le plan technique que sur celui des mentalités.

Dans ce cadre, nos différentes entités ont choisies de s'associer et d'unir leurs compétences pour d'entamer une attitude proactive vis-à-vis des maîtres d'ouvrage à l'avant-garde de cette évolution sociale et environnementale : les bailleurs sociaux.

La démarche environnementale que nous portons consiste à concevoir un bâti anticipant les nouvelles problématiques d'éco-efficience et d'urbanisme, en accroissant le bien-être et le niveau de confort du bâti, tout en maîtrisant le coût de construction et d'usage final.
Cette démarche, un acteur seul - architecte ou ingénieur - ne peut la mener à bien en couvrant conception, réalisation et suivi. La polytechnicité de notre équipe apparaît comme un gage multiple de réussite, tant sur le plan de la qualité, que des délais et des budgets.

Pour passer de l'abstraction des discours à la mise en œuvre de terrain, il s'agit de s'associer dans cette démarche à un maître d'ouvrage souhaitant travailler sur un projet pilote à nos côtés, dans une relation de durabilité et de confiance.

Nous sommes persuadés que cette approche est constructive dans le sens où elle semble concilier dans la réponse globale à vos besoins à nos exigences en matière de performance et de cahier des charges très exigeant.

Les principaux axes de ce projet devront être selon nous les suivants :
- Une commande de taille modeste, d'une vingtaine de logements,
- Des résultats tangibles affichables selon des critères très basse consommation,
- Un coût de la construction maîtrisé grâce à des partenariats avec des entreprises,
- Un confort acoustique et sanitaire accru, auxquels les habitants seront sensibilisés.
Chaque acteur retirera une expérience globale réutilisable quant aux systèmes utilisés, aux aspects humaine, urbains et constructifs mis en avant.

Un zeste d'anticonformisme est nécessaire pour passer aux actes. Les projets de ce type se multiplient chez certains de nos voisins européens. Ils pointent à peine en France pour des bâtiments collectifs. Ils sont encore au stade où des projecteurs sont braqués sur l'approche théorique.
On compte malheureusement plus de projecteurs les illuminant que de commanditaires éclairés pour en initier.
L'office Rémois a pourtant fait ce choix en annonçant récemment la première mise en chantier pour un bâtiment collectif selon le standard Passivhaus de labélisation.
Hors, dans le contexte règlementaire actuel, c'est aux bailleurs sociaux d'adopter ce rôle messianique afin de multiplier de telles initiatives !

Nous avons les compétences techniques (une expérience construite passive) et la motivation nécessaire pour réussir dans cette entreprise ambitieuse.
Nous ne pouvons aboutir que si les parties prenantes œuvrent dans une logique de convergence."