Penser et réaliser des bâtiments de grande taille, type IGH en bois, c’est aujourd’hui techniquement possible.
La réglementation ne le permet pas encore dans de nombreux pays, pourtant, cette alternative au tout béton ou tout métal est une alternative crédible et qui va s’imposer comme une nécessité.

En effet, face à la double contrainte :
- croissance de la population des villes et des besoins de construire des logements ;
- nécessité de limiter nos émissions de CO² dans le contenu en énergie grise des matériaux de construction (RBR 2020) ;
La réponse du monde de la construction bois paraît être une réponse pragmatique : rapidité de mise en oeuvre, stockage de carbone, prix et délais maîtrisés, caractéristiques esthétiques et architecturales intéressantes.

Aujourd’hui des exemples de succès de construction en bois se répandant :
- bâtiment de bureaux en bois conçus selon le concept Ywood avec Nexity ou le projet Urbawood développé par Nacarat sont dors et déjà des succès commerciaux et techniques pour des sièges de PME en France ;
- le Toit Vosgien dans le domaine du logement social : accroissement du confort pour les occupants

Ces initiatives devraient inciter des offres à se développer et à faire évoluer la loi en faveur de la création et de la structuration d’une vraie filière d’industrie du bois construction. Le potentiel d’intégrer davantage cette ressource durable et renouvelable dans la construction est immense en France.

Lien vers la vidéo TEDx de l’architecte canadien Michael Green porteur d’un projet très abouti dans le domaine et présentant très bien les enjeux :

Posted by admin, filed under Bioclimatique, Matériaux, RBR 2020, urbanisme durable. Date: mai 30, 2014, 3:31 |

Leave a Comment

Your comment

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <code> <em> <i> <strike> <strong>

Please note: Comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.