Référente Certification HQE™ sur le champ HQE Bâtiments Tertiaires ou Equipements Sportifs depuis un an, Mélanie Claudot est à présent également Référente Certification HQE™ sur le champ d’application HQE Bâtiment Durable.

logo-referent-hqe.JPG

Retrouvez la présentation de Patrick Nossent, lors de l’évènement de lancement de l’offre HQE Bâtiment Durable du 27 octobre 2016.

http://www.certivea.fr/offres/evaluation-de-batiments

Posted by admin, filed under Actualité d'AI Environnement, RBR 2020, énergie positive. Date: juin 10, 2016, 11:56 | No Comments »

Rennes Métropole a fait le choix d’inscrire sa politique de l’habitat dans une démarche volontariste. En 2005, son Plan Local de l’Habitat (PLH) visait à anticiper les enjeux de la RT 2012. En 2016, il vise désormais à anticiper la RT 2020 en prenant le pas de la construction passive.
Ainsi, une partie des marchés publics sera conditionnée à l’obtention du label Bâtiment Passif : « pour préparer les acteurs aux futures Réglementations Thermiques (RT) […], chaque nouvelle opération d’aménagement contractualisée avec Rennes Métropole développera un îlot en label Passivhaus ».

Le nouveau PLH de Rennes Métropole précise :
« Le cap de la RT 2012 étant franchi, Rennes Métropole souhaite améliorer l’approche environnementale de la production pour anticiper les futures évolutions (RT 2020). Trois nouveaux objectifs tendant à améliorer cette approche sont fixés dans ce plan d’action :
- La généralisation de la méthode en coût global ;
- Le soutien à des innovations méthodologiques ou techniques ;
- L’apprentissage du bâtiment passif ;
Ces trois objectifs pourront être intégrés dans le cadre d’une nouvelle certification adaptée au contexte territorial.»

Pour reprendre la Maison Passive, « Il ne s’agit plus seulement de s’inspirer de la démarche passive, mais bel et bien de la garantir à travers un label. Et ainsi de s’assurer une politique de l’habitat à la pointe de l’excellence énergétique ! »

Plus d’informations sur le site de la Maison Passive et celui de Rennes Métropole.

 PLU passif pour Rennes Métropole

Projet de l’ilot Octroi © Modélisation Ville de Rennes

Posted by admin, filed under Bâtiment passif, Certifications environnementales, RBR 2020, urbanisme durable, éco-quartiers. Date: mai 20, 2016, 10:03 | No Comments »

A l’occasion de son cocktail annuel du 4 février 2016, Paul-Etienne Davier a présenté les grandes lignes de La loi sur la Transition énergétique (LTE) concernant le bâtiment : contrat performance énergétique, Tepos/Bepos, embarquement de la performance pour le parc privé/copropriétés…

img_20160204_203623-copie.jpg

Cliquez sur l’image ci-dessous pour télécharger la présentation

vignette-presentation.JPG

Posted by admin, filed under Actualité d'AI Environnement, BEPOS, Certifications environnementales, Enjeux environnementaux, L'actualité Avenir Investir, RBR 2020, énergie positive. Date: février 9, 2016, 7:22 | No Comments »

A l’occasion de son cocktail annuel du 5 février 2015, Paul-Etienne Davier a présenté les grandes lignes de ce qu’on peut qualifier d’obsolescence programmée dans le secteur du bâtiment.

Il s’agit d’un retour d’expérience prospectif de la part d’un dirigeant de bureau d’ingénierie environnementale et fluides n’ayant conçu depuis 2008 que des bâtiments très basse consommation en construction ou rénovation.
AI Environnement met l’accent sur le confort et le bien-être des occupants d’une construction, sur sa performance réelle d’exploitation, et sur une approche carbone éco-responsable.
AI Environnement a récemment lancé une formation massive en ligne gratuite (MOOC) sur le confort thermique des bâtiments durables.
Sujet : Assiste-t-on à l’émergence d’une obsolescence programmée dans le bâtiment ?

20150205_203339.jpg

 

Propos introductifs

 C’est une question que je me suis posé très récemment en organisant des interventions dans le cadre du salon de maires et du SIMI en souhaitant aborder le sujet de la Règlementation Bâtiment Responsable 2020 (RBR 2020).

 Assiste-t-on à l’émergence d’une obsolescence programmée dans le bâtiment ?

L’obsolescence programmée consiste à planifier volontairement une désuétude ou un taux de remplacement rapide pour un équipement.

Pour le secteur du bâtiment, l’obsolescence au sens ou je l’entends, consisterait plutôt à involontairement concevoir des bâtiments selon des critères de performance qui peu après leur livraison seront dépassés.

 poubelle.JPG

Deux tendances de fond

 J’aimerai pour m’expliquer revenir sur deux mouvements de fonds contradictoires qui agitent le monde de la construction de manière plus prononcée depuis un an et qui viennent de faire le devant de l’actualité.

 -          D’un côté, sous l’égide de la Directive Européenne 2010-31-UE et du Plan Bâtiment Durable on assiste à la mise en place d’un nouveau paradigme de conception à l’horizon 2020. Ce paradigme passe du seul prisme de l’approche énergétique à une approche élargie, cohérente du spectre de la conception environnementale (qualité de l’air, approche carbone, ingénierie de projet, intégration de smart-grid…).

La Directive Européenne annonce que d’ici au 31/12/2020, tous les nouveaux bâtiments seront à consommation énergétique quasi nulle. Le Plan Bâtiment Durable vient pour sa part de remettre un troisième rapport le 25 septembre 2014. Il suffit de le lire pour comprendre les révolutions « positives » et bas carbone qui émergent.

 -          Dans le même temps, un autre mouvement de fond vient freiner cette initiative et remettre en doute la généralisation des bâtiments basse consommation pourtant moteur initial de la RT 2012 – RT 2012 qui bien que non exempt de critique, est une avancée indéniable.

 

La récente prolongation de la dérogation RT 2012 logements collectifs de 57,5kwh/m².an au lieu de 50 kwh/m².an jusqu’au 1 janvier 2018 au lieu 1er janvier 2015 en est la plus récente illustration.

 Je comprends en partie le raisonnement qui anime ce mouvement. Il serait caricatural de considérer que l’un des mouvements est orienté marketing et l’autre réalité de terrain.

Y a-t-il deux types d’acteurs ? Ceux qui ont peur de l’avenir et ceux qui le souhaitent l’améliorer ?

L’important n’est pas de disserter trop longtemps sur le sujet et de tergiverser puisqu’il y a de bons arguments des deux côtés.

 

L’important est de rappeler le cap et de l’expliquer

 Avec cette mesure, un bâtiment tout juste RT 2012 conçu en 2018 et livré après 2020 sera 25% moins performant qu’un BBC 2005 livré en 2010, si on prend en compte la modification de la SHON RT et des zones climatiques.

Comment imaginer que ce bâtiment conçu en 2018 ne soit pas déjà désuet par rapport à ses contemporains 2020 qui devront être à énergie positive si l’on en croit le réglementaire ?

 Au lieu d’introduire dès à présent, et à coût maîtrisé, les méthodes constructives de 2020, nous continuons à jongler avec des modes constructifs en partie dépassés techniquement et ce jusqu’au dernier moment.

Est-ce quelque-chose de sain pour les acteurs économiques pour une transition énergétique sereine dans la construction ?

 Les études sur le coût global de la construction montrent que les marges de manœuvre se situent davantage dans le nombre de parking en infrastructure et sur le prix du foncier. Ne serait-il pas plus pertinente de s’attarder sur cela que sur quelques kwh en imprimant un message de remise en question d’une évolution inéluctable ?

Recentrer la convergence d’intérêts dans le pilotage de projet

 Bouger à la marge les curseurs de la RT pour concevoir des projets aux consommations théoriques est nécessaire mais plus suffisant.

Il faut de moins en moins transiger avec la performance réelle d’exploitation et le confort d’usage des occupants.

La RBR 2020 prône une modification de l’approche financière du projet, en proposant notamment de généraliser la réflexion en coût global.

Avec une triple approche de conception / exploitation, une approche patrimoniale et une approche en termes d’externalités, on comprend vite que réfléchir différemment enclenche un cycle vertueux pour tous les acteurs du bâtiment.

 Pour l’existant, en croisant les données de la valeur verte émanant d’études notariales et des chiffres du Trésor Public sur la valeur des actifs immobiliers de l’état, on comprend vite et à juste titre que laisser se dévaloriser des actifs accroît dramatiquement l’effet de la dette de l’Etat et d’une même manière celle des ménages d’un point de vue macro-économique.

 En 2020, le BEPOS va doper un phénomène d’obsolescence d’origine réglementaire, mais également architecturale, technique, économique et sociologique.

 

Concluons

 Les objectifs nationaux guidés par le Plan Bâtiment Durable ont déjà pris du retard. Pour ma part, même si je ne stigmatise aucun choix, le choix de positionnement est clair pour ma société AI Environnement.

J’estime avoir un devoir de conseil et d’information auprès de mes clients. Le parti pris est de les sensibiliser méthodologiquement et de fournir un accompagnement technique par une approche de coût global maîtrisé de long terme, en ne réalisant que des projets allant au-delà des exigences réglementaires actuelles.

 Il est temps de montrer un cap clair et ambitieux, avec des convictions qui redonneront confiance en l’avenir dans le secteur.

Donner une vision et un message d’espoir est nécessaire pour revaloriser nos professions et enclencher la transition énergétique. C’est pour moi la seule solution de sortir par le haut de la crise de la construction actuelle.

Il faut évoluer, c’est dans l’intérêt particulier et général de tous.

 Embarquons réellement dès à présent pour les bâtiments sobres, durables et désirables.

Il n’est jamais superflu de rappeler que de montrer l’exemple n’est pas la meilleure solution, c’est la seule.

  Paul-Etienne Davier, Gérant de la Société AI Environnement

Montrouge, le 05 février 2015

 

Télécharger la note au format PDF

 logo pdf

Posted by admin, filed under Actualité d'AI Environnement, L'actualité Avenir Investir, RBR 2020. Date: février 11, 2015, 5:13 | No Comments »

 logo_footer.png

Congrès Passi’bat 2014 - mardi 25 novembre à 9h30

“Avantages et inconvénients de la ventilation naturelle en tertiaire passif”, Intervention d’Antoine Boulla, responsable du pôle MOE

Passi’bat, est le seul événement 100% dédié au passif, organisé chaque année par La Maison Passive France. Il se compose d’un Congrès, d’un Salon, et de Circuits de visites.  L’édition 2014 se tiendra les 25 et 26 novembre au Parc Floral de Paris.

http://www.passibat.fr/congres

logo-smcl.png

Salon des Maires et des collectivités locales - jeudi 27 novembre à 14h

” Performance thermique des bâtiments publics. Quelle réglementation, quels objectifs, quels outils ? ” Intervention de Paul-Etienne Davier, gérant

Rendez-vous du 25 au 27 novembre 2014 au salon des maires et des collectivité locales qui se tient à Paris – Porte de Versailles.

Cet évènement annuel national réunit tous les acteurs du marché de la commande publique avec l’ensemble de leurs partenaires institutionnels ou spécialisés dans la gestion, les services, l’aménagement et le développement des collectivités territoriales.

www.salondesmaires.com/

 

 simi2014_bandeau_entete.jpg

Salon de l’Immobilier d’entreprise SIMI - Jeudi 4 décembre à 17h 

” L’architecture et l’urbanisme peuvent-ils être à la fois sobres, durables et désirables ? ” Intervention de Paul-Etienne DAVIER - Gérant

Animateur(s) : Vincent DAVID - Connecteur en chef - Consultant influence et mise en réseaux (Relations d’utilité publique)

Intervenants : ; Daniel KAUFMAN - Responsable Pôle Villes Durables (VERTEEGO) ; Quentin MARTIN-LAVAL - Président (ECHY) ; Anne DéMIANS - Architecte - Professeur à l’Université Paris-Dauphine (Architectures Anne Démians)

Posted by admin, filed under Actualité d'AI Environnement, L'actualité Avenir Investir, RBR 2020. Date: novembre 25, 2014, 1:20 | No Comments »

Que font les abeilles aux prémisses de l’automne quand l’hiver est en ligne de mire et que la saison de récolte du miel est derrière elles ? Vous en saurez plus à la lecture de ce nouveau numéro du butineur. Vous découvrirez également l’évolution des métiers menées par les abeilles ouvrières et bâtisseuses au cours de leur vie. Vous constaterez que les abeilles aussi isolent leur logement avec de la propolis pour conserver la chaleur en hiver. Pour elles, la transition énergétique est une évidence.

Amateurs de jardinage, vous découvrirez également à la lecture les plantes mellifères que vous pouvez planter en septembre pour aider les abeilles dans leur préparation des réserves pour l’hiver.

Voici de quoi assouvir votre curiosité et vous permettre un peu plus de comprendre les enjeux de la biodiversité et de la préservation des abeilles qui sont les sentinelles de l’environnement : le nouvel article sur la ruche d’AI Environnement Butineur N°6 AI Environnement - C’est la rentrée !

N’hésitez pas à venir chercher votre pot de miel. Pour toute demande, suivez ce lienNe soyez pas pressé de la manger, le miel est le seul aliment impérissable.

Rucher d’AI Environnement, c’est la rentrée, isolation de la ruche

Posted by admin, filed under RBR 2020, biodiversité. Date: octobre 15, 2014, 5:12 | No Comments »

Situé à Lille, Urbawood est  un concept innovant de bâtiment tertiaire construit entièrement en bois en moins de 30 jours ! Ce projet né de l’association de 3 entreprises,  Nacarat, Gérim, et Création Bois Construction, accueillera prochainement  des entreprises du web et de l’informatique.

AI Environnement a participé à une visite organisée en mai dernier par le promoteur et l’architecte.

urbawood-exterieur.jpg

img_4773.jpg

img_4776-1.jpg

Plus d’informations sur le projet :

http://www.urbawood.fr/

Posted by admin, filed under Actualité d'AI Environnement, Certifications environnementales, Enjeux environnementaux, Matériaux, RBR 2020, immobilier durable. Date: juin 10, 2014, 12:02 | 1 Comment »

Le promoteur Nexity a lancé il y a quelque temps un nouveau concept de bureaux de nouvelle génération en structure bois massif  : Ywood Business.

Les bâtiments YWOOD Business utilisent un principe de construction en structure bois massif, à l’exception des fondations et du plancher bois au rez-de-chaussée. La technique de construction est celle du panneau bois massif multicouche de grande dimension et les appuis intermédiaires de plancher sont réalisés en poteaux poutres lamellé-collé.  L’ingénierie, l’assemblage des murs YWOOD et la pose sont effectués exclusivement en France. Ce système constructif est le fruit d’une éco-conception, en amont avec les différents acteurs dont le Cabinet WOA, partenaire d’AI Environnement.

Déjà mis en place près de Toulouse et une nouvelle opération est cours de livraison à Boissy-Saint-Léger (94). Ce projet  R+4  de bureaux BBC et commerces  poursuit l’aménagement en bordure de la voie ferrée du RER. AI Environnement a récemment participé à la visite du chantier organisée dans le cadre du cycle de formation « Construire Bois de A à Z» organisé par le Comité National pour le Développement du Bois (CNDB).

p1100963.jpg

p1100951.jpg

p1100955.jpg

Plus d’informations sur le programme YWOOD

http://www.nexity.fr/immobilier/entreprises/innovation/ywood-business/procede-constructif-innovant

http://www.nexity.fr/immobilier/entreprises/innovation/ywood-business

Posted by admin, filed under Actualité d'AI Environnement, BEPOS, Enjeux environnementaux, Matériaux, RBR 2020. Date: juin 9, 2014, 5:55 | 1 Comment »

Penser et réaliser des bâtiments de grande taille, type IGH en bois, c’est aujourd’hui techniquement possible.
La réglementation ne le permet pas encore dans de nombreux pays, pourtant, cette alternative au tout béton ou tout métal est une alternative crédible et qui va s’imposer comme une nécessité.

En effet, face à la double contrainte :
- croissance de la population des villes et des besoins de construire des logements ;
- nécessité de limiter nos émissions de CO² dans le contenu en énergie grise des matériaux de construction (RBR 2020) ;
La réponse du monde de la construction bois paraît être une réponse pragmatique : rapidité de mise en oeuvre, stockage de carbone, prix et délais maîtrisés, caractéristiques esthétiques et architecturales intéressantes.

Aujourd’hui des exemples de succès de construction en bois se répandant :
- bâtiment de bureaux en bois conçus selon le concept Ywood avec Nexity ou le projet Urbawood développé par Nacarat sont dors et déjà des succès commerciaux et techniques pour des sièges de PME en France ;
- le Toit Vosgien dans le domaine du logement social : accroissement du confort pour les occupants

Ces initiatives devraient inciter des offres à se développer et à faire évoluer la loi en faveur de la création et de la structuration d’une vraie filière d’industrie du bois construction. Le potentiel d’intégrer davantage cette ressource durable et renouvelable dans la construction est immense en France.

Lien vers la vidéo TEDx de l’architecte canadien Michael Green porteur d’un projet très abouti dans le domaine et présentant très bien les enjeux :

Posted by admin, filed under Bioclimatique, Matériaux, RBR 2020, urbanisme durable. Date: mai 30, 2014, 3:31 | No Comments »

Le Toit vosgien, bailleur social installé à Saint-Dié-des-Vosges, en région Lorraine, a inauguré en début d’année un immeuble HLM entièrement conçu en bois et en paille.L’équipe d’AI Environnement s’est rendu sur place début mars pour voir de plus près ce bâtiment unique en France car avec ses huit étages, cet immeuble est le plus haut jamais construit dans ces matériaux!

img_6472.jpg

img_6464.jpgimg_6537.jpg

Posted by admin, filed under Actualité d'AI Environnement, BEPOS, Bioclimatique, L'actualité Avenir Investir, Matériaux, RBR 2020. Date: avril 24, 2014, 11:42 | 1 Comment »

« Previous Entries