Rennes Métropole a fait le choix d’inscrire sa politique de l’habitat dans une démarche volontariste. En 2005, son Plan Local de l’Habitat (PLH) visait à anticiper les enjeux de la RT 2012. En 2016, il vise désormais à anticiper la RT 2020 en prenant le pas de la construction passive.
Ainsi, une partie des marchés publics sera conditionnée à l’obtention du label Bâtiment Passif : « pour préparer les acteurs aux futures Réglementations Thermiques (RT) […], chaque nouvelle opération d’aménagement contractualisée avec Rennes Métropole développera un îlot en label Passivhaus ».

Le nouveau PLH de Rennes Métropole précise :
« Le cap de la RT 2012 étant franchi, Rennes Métropole souhaite améliorer l’approche environnementale de la production pour anticiper les futures évolutions (RT 2020). Trois nouveaux objectifs tendant à améliorer cette approche sont fixés dans ce plan d’action :
- La généralisation de la méthode en coût global ;
- Le soutien à des innovations méthodologiques ou techniques ;
- L’apprentissage du bâtiment passif ;
Ces trois objectifs pourront être intégrés dans le cadre d’une nouvelle certification adaptée au contexte territorial.»

Pour reprendre la Maison Passive, « Il ne s’agit plus seulement de s’inspirer de la démarche passive, mais bel et bien de la garantir à travers un label. Et ainsi de s’assurer une politique de l’habitat à la pointe de l’excellence énergétique ! »

Plus d’informations sur le site de la Maison Passive et celui de Rennes Métropole.

 PLU passif pour Rennes Métropole

Projet de l’ilot Octroi © Modélisation Ville de Rennes

Posted by admin, filed under Bâtiment passif, Certifications environnementales, RBR 2020, urbanisme durable, éco-quartiers. Date: mai 20, 2016, 10:03 | No Comments »

Penser et réaliser des bâtiments de grande taille, type IGH en bois, c’est aujourd’hui techniquement possible.
La réglementation ne le permet pas encore dans de nombreux pays, pourtant, cette alternative au tout béton ou tout métal est une alternative crédible et qui va s’imposer comme une nécessité.

En effet, face à la double contrainte :
- croissance de la population des villes et des besoins de construire des logements ;
- nécessité de limiter nos émissions de CO² dans le contenu en énergie grise des matériaux de construction (RBR 2020) ;
La réponse du monde de la construction bois paraît être une réponse pragmatique : rapidité de mise en oeuvre, stockage de carbone, prix et délais maîtrisés, caractéristiques esthétiques et architecturales intéressantes.

Aujourd’hui des exemples de succès de construction en bois se répandant :
- bâtiment de bureaux en bois conçus selon le concept Ywood avec Nexity ou le projet Urbawood développé par Nacarat sont dors et déjà des succès commerciaux et techniques pour des sièges de PME en France ;
- le Toit Vosgien dans le domaine du logement social : accroissement du confort pour les occupants

Ces initiatives devraient inciter des offres à se développer et à faire évoluer la loi en faveur de la création et de la structuration d’une vraie filière d’industrie du bois construction. Le potentiel d’intégrer davantage cette ressource durable et renouvelable dans la construction est immense en France.

Lien vers la vidéo TEDx de l’architecte canadien Michael Green porteur d’un projet très abouti dans le domaine et présentant très bien les enjeux :

Posted by admin, filed under Bioclimatique, Matériaux, RBR 2020, urbanisme durable. Date: mai 30, 2014, 3:31 | No Comments »

 AI Environnement était présent fin septembre à Nantes au Salon Ecocity.

Ecocity - Nantes - AI Environnement, Durapole

pano1.jpg

Vous avez été nombreux nous retrouver lors du sommet mondial de la Ville Durable du 25 au 27 septembre au Centre des Congrès de Nantes sur le stand n°25.

AI Environnement a participé en tant que spécialiste des questions de bâtiment durables et membre du réseau Durapole regroupant des éco-activités en Île-de-France. Ce salon à résonance internationale a pour but de présenter les nouveaux produits et services pour concevoir la ville durable et soutenable.

A cette occasion la ministre du Commerce extérieur, Nicole Bricq, a annoncé le lancement de “Vivapolis”, une marque destinée à rassembler, en particulier pour l’export, les entreprises de tous les secteurs oeuvrant dans le domaine de la “ville durable”.  La marque “Vivapolis”, sous titrée “la créativité française pour la ville”, est associée à un site internet accessible aux adresses www.vivapolis.fr .

ai0.jpg

Posted by admin, filed under Actualité d'AI Environnement, urbanisme durable. Date: septembre 23, 2013, 5:25 | No Comments »

urban-alternative2.png

L’humanité va passer dans les prochaines décennies à 9 milliards d’être humains dont 4,5 milliards vivront en ville. Urban Alternatve a été créée pour sensibiliser aux enjeux de l’aménagement urbain durable.

En effet, nos villes grandissent aujourd’hui sans prendre en compte le caractère limité des ressources qu’elles utilisent, et que souvent, elles polluent. L’équipe de l’année 2012-2013 traversera 10 villes et réalisera autant de reportages vidéo sur le thème de l’eau à travers les villes du monde.
http://urban-alternative.org/

En avril dernier, Urban Alternative a tourné son premier reportage sur le Fil de l’eau à Marrakech. Les équipes ont condensé une série de thématiques illustrant les problématiques sur le thème de l’eau par une ville particulière. Dans ce premier reportage il est question des enjeux auxquels doit faire face la ville de Marrakech pour puiser dans ses réserves d’eau.


EVM01 - AU FIL DE L’EAU MARRAKCHIE par URBAN_ALTERNATIVE

Quelques chiffres clés
Marrakech
Population en 2004 : 1 063 415 habitants
Taux d’urbanisation en 1960 : 29,2 %
Taux d’urbanisation en 2012 : 60 %
Réserve en eau de la région du Haouz : environ 1000 m3/habitant/an
Revenu moyen par habitant : environ 200 euros/mois
IDH : 0,58 (France : 0,88 / Niger : 0,29)
Emission de CO2 : 1,68 tonne/habitant (France : 5,62 / Etats-Unis : 17,2)
Consommation d’énergie : 500 kg de pétrol/habitant (France : 3800 / Etats-Unis : 6750)
PIB/habitant (parité pouvoir d’achat): 5123 dollards/habitant (France : 33 900)

Posted by admin, filed under Enjeux environnementaux, urbanisme durable. Date: mai 13, 2013, 9:48 | No Comments »

AI Environnement fut retenu au côté de Svenn Architectures pour deux projets parmis les 8 projets lauréat du concours REHA2 “Requalification à haute performance énergétique de l’habitat

“La consultation lancée en janvier 2012 a reçu 57 propositions visant à apporter des solutions techniques, architecturales et financières, et à faire progresser la réflexion pour accompagner la requalification de l’habitat

Le jury a retenu 8 propositions. Conformément à l’esprit du texte de consultation, ces propositions ont été sélectionnées sur la qualité de la réponse apportée aux critères suivants :

- qualités urbaines, architecturales et d’usage
- qualités et performances techniques, énergétiques et environnementales
- pertinence de l’approche socio-économique
- potentiel d’adaptation et de déclinaison
- pertinence au regard des trois axes de réflexion (diversification, mutualisation, densification)

Ces 8 propositions pourront faire l’objet de réalisations expérimentales. Ces réalisations pourront porter sur les opérations-support retenues pour illustrer les propositions des équipes ou sur des opérations portées par des maîtres d’ouvrage publics ou privés ayant la volonté de s’inscrire dans une démarche d’expérimentation.”

” REH(à)-venir” par Svenn Architectures (Alberto Rochat, Philippe Martin)

Svenn Architectures (Alberto Rochat, Philippe Martin)
Ai-Environnement
Proposition : ” REH(à)-venir”
Opération support : Saint-Vincent de Paul

“REH(à)-venir étudiants” par Svenn Architectures (Alberto Rochat, Philippe Martin)

Svenn Architectures (Alberto Rochat, Philippe Martin)
Ai-Environnement
Proposition : “REH(à)-venir étudiants”
Opération support : Résidence Bachelard

La suite du programme :

- Procès-verbal du jury novembre 2012
- Bilan de la consultation décembre 2012
- Rencontre avec les lauréats REHA2 décembre 2012 / janvier 2013
- Les Ateliers techniques « REHA » premier trimestre 2013
- Colloque national premier semestre

Posted by admin, filed under Actualité d'AI Environnement, immobilier durable, urbanisme durable. Date: novembre 6, 2012, 10:47 | No Comments »

logo_durapole.jpg

AI Environnement est maintenant membre du cluster Durapole. En tant qu’entreprise oeuvrant dans l’efficacité énergétique et environnementale du Bâtiment, AI Environnement s’est joint naturellement au projet Durapole qui fédère de nombreuses entreprises du Développement durable.

Nous sommes fiers d’être la première entreprise du “Bâtiment” membre de Durapôle et nous espèrons jouer un rôle positif dans des projets d´innovation collaboratifs et faire avancer la protection de l’environnement dans le secteur du Bâtiment.

Durapole participe au développement de l´emploi « vert », notamment à Paris et en Île de France, à la structuration et à la notoriété internationale de l´écosystème régional d´éco-innovation. Ses membres contribuent à la politique nationale de lutte contre la crise environnementale par la consolidation des filières vertes.

Chaque membre abonde de nouveaux adhérents en fonction du domaine auquel il réfère. Les marchés visés par les entreprises éco technologiques membres de Durapole sont nombreux :

Eolien, eau et assainissement, biomasse, efficacité énergétique des bâtiments, la métrologie, sécurité des sites industriels, transports, énergies renouvelables, environnement, agriculture respectueuse de l’environnement, viticulture, océanographie, géologie, archéologie, agronomie et agro-alimentaire.

 

att00001.jpg

L’oral d’intronisation d’AI Environnement devant le comité de gouvernance de Durapole.

 Site internet de Durapole: http://www.durapole.org/

Posted by admin, filed under Actualité d'AI Environnement, urbanisme durable. Date: octobre 16, 2012, 5:51 | No Comments »

Le bail vert ou annexe environnementale au bail est la partie du bail consacrée aux performances énergétiques et environnementales. Il ne s’agit pas de toucher au droit découlant du bail commercial, mais de partager le coût et les bénéfices de l’intégration de l’amélioration de ces performances dans la durée.

Objectifs et finalités des baux verts :
L’intérêt du bailleur : il permettent aux propriétaires fonciers d’améliorer la liquidité de leur bien (meilleures signatures, location sans découpe, stabilité), et d’anticiper les obligations réglementaires alors que la mise en conformité des bâtiments tertiaires est dans l’air du temps (2è trimestre 2012 ?).
L’intérêt du locataire : longtemps boudés par les locataires qui craignaient que des charges supplémentaires portant sur l’entretien du patrimoine pèsent sur eux, le bail vert leur permettra pourtant de mieux contrôler leurs charges, d’intervenir dans les décisions, d’améliorer leur politique sociale et environnementale, ainsi que leur communication (RSE), d’améliorer le confort et la santé.

Un cadre juridique souple et consensuel :
Dans le cadre du Grenelle 1 du 3 août 2009 : il est mentionné en indiquant en parallèle que les bâtiment tertiaires auront une obligation de faire des travaux dans un délais de 8 ans entre 2012 et 2020.
Dans la cadre du Grenelle 2 du 12 juillet 2010 : l’entrée en vigueur du bail vert concerne les surfaces louées de plus de 2000m² et est fixé au 01/01/12 pour les baux neufs et au 14/07/13 pour le renouvellement des baux.
Le seuil des 2000m² n’est pas défini : Surface de plancher / SHON RT / Gross Leasable Area (GLA)… Le cadre n’est pas coercitif, puisqu’aucune sanction n’a été instaurée.

Le verdissement des baux dans une logique de longue durée : 
Le cadre du bail vert est donc davantage un cadre incitatif de dialogue entre les preneurs et les bailleurs. L’annexe verte à un bail peut s’inscrire dans une durée différente de celle d’un bail 3-6-9. Cette démarche est vertueuse, oblige à un dialogue dans le temps, avec mesures périodiques des performances énergétiques et environnementales. Il est de même possible de réfléchir dans une logique de Contrat de Performance Énergétique.

Bail Vert AI Environnement - immobilier durable
Sources : LP&A

AI Environnement et ses partenaires accompagnent et conseillent des propriétaires fonciers dans leur politique patrimoniale durable d’amélioration énergétique et environnementale de parc, et sur l’arbitrage de leurs actifs.

Posted by admin, filed under Certifications environnementales, HQE exploitation, immobilier durable, urbanisme durable. Date: juin 14, 2012, 4:42 | No Comments »

On parle beaucoup du référentiel HQE construction qui concerne à ce jour la moitié des opérations immobilières en Île de France.

Pourtant, derrière cette “appelation” se cache tout et n’importe quoi. Toute la pertinence d’un bâtiment HQE se base sur la définition d’un profil environnemental adapté au site de l’implantation du bâtiment, d’après une analyse de site bien menée.
Hors des critiques justifiées portent sur le fait que l’on pouvait bricoler des profils HQE simplifiés sans changer le confort ni la performance énergétique du bâtiment.

C’est face à ces limites observées que le HQE a du se réformer pour pouvoir garder une longueur d’avance (performance thermique minimale supérieure à la RT…). C’est dans cette mouvance que plusieurs nouveaux référentiels sont apparus : le HQE exploitation l’année dernière et HQE aménagement à présent.

Présenté le 30 mars 2010 lors d’un colloque, le HQE aménagement propose une méthode d’aménagement durable pour la création d’éco-quartiers. Organisé autour de 17 thèmes, l’approche permettra aux aménageurs de mettre l’accent sur différents points dans une approche globale qui se veut cohérente.

HQE aménagement s’insère entre les démarches de refondation de Plans Locaux d’Urbanise, de Haute Qualité Environnementale et d’Agenda 21. Il ne suffit pas de concentrer des bâtiments HQE pour créer un urbanisme durable. D’ailleurs, les opérations d’aménagement (ZAC et lotissements) ont malheureusement beaucoup diminué face au mitage de la construction individuelle ces dernières années.
Les 17 thèmes du HQE aménagement permettent de faire des choix d’intégration en cohérence par rapport au quartier et à ses habitants, en développant une approche globale d’urbanisme durable : éco-mobilité, densification, mixité d’usages, évolutivité, dynamiques économiques et sociales, patrimoine, énergie, biodiversité…

HQE aménagement, 17 thèmes, aménagement durable, éco-quartiers

 Dernier point de l’évolution du HQE : l’association saura-t-elle imposer des exigences chiffrées afin de se rapprocher des certification BREEAM (UK) et LEED (USA) afin de noter les projets en fonction de leur performance globale ?

 

Posted by admin, filed under Enjeux environnementaux, HQE exploitation, urbanisme durable, éco-quartiers. Date: mai 13, 2010, 1:28 | No Comments »